Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20 entreprises à suivre: un exemple de liste

Dans la série "Se mettre à la Bourse", il faut être sélectif, cibler un nombre raisonnable d'entreprises cotées, autour de 20, que l'on peut suivre régulièrement. En effet, a fortiori s'il s'agit d'une activité secondaire, censée générer à terme des revenus complémentaires, il est difficile sinon impossible de prétendre maîtriser la connaissance de tous les marchés dans tous les secteurs d'activité.

De plus, certains secteurs ne nous intéressent pas du tout, et il ne faut pas négliger non plus les affinités personnelles et subjectives avec les métiers concernés, car c'est une source de motivation. Gagner de l'argent n'est pas seulement une activité rationnelle, c'est aussi un plaisir, et si l'on fait tout pour rendre le temps dédié plus agréable, on augmente ses chances de réussite.

Il y a aussi, à l'inverse, des centres d'intérêt personnels qui ne représentent aucun intérêt professionnel pour nous, malgré l'enthousiasme sincère qu'ils peuvent susciter dans une sphère plus privée, plus intime. Par exemple, on peut aimer la musique, que ce soit en tant qu'auditeur ou en tant que créatif, sans avoir jamais eu l'envie d'en faire un métier ni de gagner le moindre centime avec. On ne suivra donc pas en Bourse, dans ce cas, l'évolution des grandes maisons de disque.

Il convient alors de distinguer trois principaux types de domaines, en plus de notre principale activité professionnelle: premièrement ceux qui nous parlent à la fois personnellement et professionnellement (affinités les plus fortes, au cœur du temps libre); deuxièmement ceux qui nous parlent personnellement mais pas professionnellement (affinités moyennes, à la marge du temps libre); troisièmement ceux qui ne nous parlent pas du tout (affinités absentes, totalement exclues). C'est, logiquement, le métier principal et la première catégorie qui doivent être retenus.

Si l'on aime son métier premier, au passé l'immobilier (bien que toujours présent), au présent le marketing (bien que déjà à l'horizon des activités précédentes), cela correspond au moins à deux secteurs d'activité, que l'on peut évidemment détailler davantage, car on est toujours face à une complexité de métiers. S'ajoutent ensuite, par regroupement d'idées: le bâtiment, le génie civil, la construction, les matériaux, le bricolage, la quincaillerie, la grande distribution en général, mais aussi les transports et l'armement.

Le lien entre tous ces secteurs n'est pas toujours évident. Comment expliquer, par exemple, la transition entre l'immobilier et les transports ainsi que, par ailleurs, l'armement? Dans le cas des transports, les biens immobiliers impliquent toujours des voies d'accès, et les déménagements des moyens de transport. Lorsque l'on sectorise un périmètre de prospection dans l'immobilier, à ce stade les routes et le véhicule ont autant d'importance que les biens visités. L'immobilier est un métier qui sensibilise à la notion de déplacement, avec les frais que cela engendre.

Concernant l'armement, c'est un autre aspect profondément lié à l'immobilier lui aussi, bien que dans une culture plus américaine à l'origine, autour de l'idée fondamentale qui consiste à vouloir défendre sa propriété par ses propres moyens. D'ailleurs, les quatre murs qui nous entourent et le toit nous protègent des agressions du monde extérieur. La maison est un bouclier. On a tendance à penser à l'aspect offensif des armes, mais pas toujours à leur aspect défensif. Pourtant, ces deux aspects, à la base, sont aussi importants l'un que l'autre dans l'armement. 

Pour résumer, on a l'embarras du choix, surtout si l'énumération précédente n'est pas exhaustive (on peut y ajouter les secteurs de l'hôtellerie, des banques, des assurances, de la sidérurgie, de l'énergie, etc.). L'une des méthodes les plus simples, c'est de prendre par exemple la liste des entreprises du CAC 40 (cotation assistée continue), et de faire un tri à un instant T, tri que l'on pourra toujours actualiser par la suite selon les évolutions (source: http://www.boursier.com/indices/composition/cac-40-FR0003500008,FR.html?tri=dcapi), et compléter par d'autres entreprises connexes.

On retiendra donc, plus ou moins en cohérence avec les paragraphes précédents: Publicis; Bouygues; Vinci, LafargeHolcim, Saint-Gobain (auxquels on peut ajouter Vicat); Carrefour; Renault, PSA Groupe, Michelin; Airbus Group, Safran (auxquels on peut ajouter Thales, Dassault Aviation et Dassault Systèmes); Total, Veolia Environnement; BNP Paribas; AXA; ArcelorMittal. Dans une prochaine note, on s'intéressera à leurs sites web et aux différents moyens de suivre l'actualité de ces entreprises.

terence_den_hoed_signature_eric_d_01.jpg

https://www.bookelis.com/auteur/den-hoed-terence/11526

Les commentaires sont fermés.